Mon corps si je veux, quand je veux, comme il est

samedi 9 octobre 2010
par Les Tumultueuses

Mais qu’est-ce qu’elles font ces gonzesses les seins à l’air ? Elles sont malades ? Elles veulent se faire agresser ou quoi ! En plus, elles sont moches.

Il s’agit d’une action politique pour dire qu’ON EN A MARRE :

  • du matraquage des normes de beauté
  • de se couvrir et découvrir sur commande
  • que le corps des femmes soit toujours considéré comme sexuel
  • que se baigner torse-nu soit une tenue décente seulement pour les hommes

Ce sont les cuisses, le ventre ou les seins, parfois les cheveux qu’il faut soustraire au regard des hommes. Si on s’y refuse, il faut être prête à en subir toutes les conséquences sans pouvoir reprocher quoi que ce soit à notre agresseur. En revanche, un homme en short et torse-nu ne sera jamais considéré comme portant atteinte à la pudeur. Lui n’a de sexuel que ses organes génitaux...

Ce système n’est pas seulement discriminant mais hypocrite puisqu’il demande aux femmes d’être pudiques tout en leur imposant le devoir de plaire en toute circonstance. Il faut être belle (féminine et hétérosexuelle), et malheur à celles qui ont l’audace de montrer un corps gros, ridé ou poilu : elles font preuve de mauvais goût ou ne sont pas des "vraies" femmes.

Cette inégalité entre les hommes et les femmes, qui peut paraître anodine, révèle pourtant la différence de statut et de place faite aux femmes dans la société. Le corps des femmes continue de subir un contrôle qui ne s’applique pas aux hommes, du devoir de suivre les canons de beauté en permanence à celui de vivre des violences au quotidien (se faire siffler, mains aux fesses, viols, violences conjugales.).

Que nos seins soient sans cesse vus de manière sexuelle n’est pas dû à un fait de nature mais au fait que les femmes sont toujours représentées comme des objets disponibles sexuellement. C’est ce qui transparaît à travers le matraquage de la publicité : à côté d’une photo de yaourt ou d’une bagnole, se trouve une femme aux seins blancs, ronds et fermes, censés correspondre aux désirs des hommes.

SEINS NUS A LA PISCINE PARCE QUE NOUS NE VOULONS PLUS NOUS FAIRE CONTRÔLER


Navigation

Articles de la rubrique